Conseil sur l’entretien de son scooter

Conseil sur l’entretien de son scooter

Entretenir son scooter permet de garantir sa sécurité en limitant les risques de panne et aussi de préserver les performances de son deux-roues le plus longtemps possibles. Zoom sur les grandes lignes de l »entretien d »un scooter.

Ce qu’il faut faire avant de prendre la route

Pour éviter les pannes ou pire encore les accidents liés à une pièce défectueuse, il est important de prendre le temps de procéder à quelques vérifications de routine à chaque fois que vous allez utiliser votre scooter. Vous devez donc vérifiez le niveau d’huile et en rajouter si besoin est. Regardez aussi sil n’y a pas de traces de fuite et puis jetez un œil sur les pneus pour s’assurer qu’ils sont correctement gonflés. Avant de partir, faites chauffer le moteur de votre scooter pendant environ deux minutes. En même temps, vérifiez le fonctionnement de la poignée des gaz, du système d’éclairage, des freins et de l’avertisseur.

Les révisions périodiques
Pour limiter l’usure de votre deux-roues et de rouler en toute sécurité, n’oubliez pas d’entretenir régulièrement votre scooter. C’est l’occasion de vérifier l’état des pièces et des accessoires de votre scooter. Les opérations les plus fréquentes sont le remplacement des disques de freins, pots d’échappement, suspensions, carburateurs, etc. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut chez le vendeur de pièces détachées. Que ce soit pour remplacer un pot d’échappement trop usé ou tout simplement pour donner de l’allure à votre deux-roues.

Sachez que vous pouvez opter pour une location longue durée pour éviter les révision périodiques. Urgence scooters propose de découvrir et essayer les dernières nouveautés Piaggio, Vespa, Gilera et Aprilia,  https://www.urgence-scooters.com/categorie-produit/scooters/piaggio/

À quel moment réviser ?
L’idéal est de faire réviser son scooter chez le garagiste ou le concessionnaire à chaque 2500 km, et ce, même si le véhicule roule parfaitement. Pour éviter les mauvaises surprises à la présentation de la facture, demandez toujours un devis avant de faire réviser votre scooter.

Infos pratique sur la réglementation 2 roues

Vespa Primavera 2017
Vespa Primavera 2017

Depuis le 1er janvier 2011, une nouvelle réglementation est désormais applicable pour les conducteurs de cyclomoteurs légers d’une cylindrée comprise entre 50 et 125cm3.

En effet, depuis cette date pour pouvoir conduire ce type de véhicules, être titulaire du permis B ne sera plus suffisant et une formation complémentaire à la conduite des deux roues devient obligatoire, sous peine d’être verbalisé en cas de contrôle.

L’infraction étant passible d’une contravention de classe 4 soit, 135€ d’amende et d’un retrait de 3 points sur le permis… voire de la suspension du permis de conduire avec obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Désormais pour conduire un scooter,  il faut donc remplir l’une des conditions suivantes :

  • soit être titulaire du permis « moto » A.
  • soit être titulaire du permis « auto » B depuis au moins 2 ans, et avoir suivi une formation de 7 heures, dans un centre de formation agréé ou auto-école.
  • soit pouvoir attester de la conduite de ce type de véhicule à moteurs pour l’avoir assuré pendant 5 années consécutives avant le 1er janvier 2011. Pour ce faire, les compagnies d’assurances qui ont été avisées, délivrent à cet effet, une attestation au nom de l’assuré et à condition que le conducteur soit son propre assuré.

Bien sûr,  si l’on n’a pas deux ans de permis B et que l’on n’est pas en possession d’un permis A, on peut toujours conduire un deux roues dont la cylindrée ne dépasse pas 50 cm3.

Petits rappels basiques pour la conduite des deux roues, en général :

  • Chacun sait que le port du casque est obligatoire, mais le  fait de porter un casque dont la jugulaire n’est pas attachée peut entraîner une verbalisation.
  • Il faut savoir aussi qu’il est interdit de changer les caractéristiques de sa moto et de son équipement. Le seul fait de modifier ce qui a été déclaré lors de l’agrément de sa moto par les services des Mines constitue une infraction  car la moto ne correspond plus à celle qui a été déclarée et agréée.

Rappelons aussi que les assurances multirisques habitation qui couvrent  la responsabilité civile de la famille ne s’appliquent pas à l’utilisation de véhicules terrestres à moteur.  Il est donc indispensable que tout engin à moteur pouvant transporter des personnes fasse l’objet d’une assurance spécifique et ce, même si le véhicule en question n’est pas immatriculé. Il vaut mieux également que  tout véhicule immatriculé soit assuré, même s’il ne circule pas ou s’il est immobilisé dans un jardin, une cave ou un garage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *