Petit conseil sur le service de ménage à domicile

Service de ménage à domicile

La tendance est née il y a quelques années. À l’origine, le service était fait sans contrat de travail par des personnes désireuses d’arrondir leur fin de mois. Mais, depuis un moment, plusieurs sociétés ont pris d’assaut le secteur  du ménage à domicile et certains grands leaders ont eu le temps de sortir du lot, donnant ainsi un tout nouveau visage à la chose. Il s’agit bien du service de ménage à domicile.

La légalisation du service de ménage à domicile

Jusqu’en 2005, le service de ménage à domicile mobilisait plus d’un million de personnes qui intervenaient dans 3.6 millions de famille. Cependant, jusqu’à cette date, le secteur n’était pas encore régularisé. Aussi, le chèque emploi service a contribué à la régularisation de tous les employés et l’essor des services de ménage à domicile.

C’est cet événement qui consacra la création exponentielle de nombreuses sociétés de services de ménage. Il faut dire que la demande en la matière existait notamment en ce qui concerne les périodes de :

  • vacances des employés de maison classique
  • congés maladies

Parmi les plus grands leaders du secteur figure actuellement Shiva. Le prestataire de service, employant près de 5.000 personnes à travers bientôt 160 agences dont des franchises, a marqué son offre de plusieurs particularités à savoir :

  • Des prestations ponctuelles
  • Des formules d’abonnement, et surtout
  • Un service en ligne

Cette dernière caractéristique permet alors aux clients de dialoguer avec leur employé via internet.  Face à Shiva, des entreprises comme Adele qui travaille avec les ménages de luxe et dont le point fort est le paiement à la prestation et non à l’heure. Le prestataire Azaé est aussi un concurrent direct réputé pour la qualité de ses prestations. Pourtant, même ces sites règnent en maître sur le secteur, la concurrence n’en demeure pas moins très rude.

Une activité prise d’assaut

Une nouvelle forme de concurrence est née avec l’arrivée des plateformes. Ces prestataires sont des plateformes web qui mettent en relation les travailleurs indépendants et les clients à travers un concept assez simple.

En effet, ces plateformes mettent énormément l’accent sur la publicité. Les annonces de la plateforme Helpling sont faites dans les lieux publics comme les murs du métro parisien. Dans le même temps, YoupiJob est une plateforme  qui privilégie plutôt la publicité télévisée.

Dans le principe, les travailleurs s’inscrivent sur le site de leur choix et chaque fois qu’un client a besoin d’un service, il poste son besoin sur la plateforme, incitant ainsi le travailleur à répondre à la demande. Toute la transaction, depuis la mise en contact jusqu’au paiement de la prestation, est faite sur la plateforme. Avec un monde en perpétuelle digitalisation, YoupiJob a vu sa part de marché grossir pour passer de 8% en 2015 à 14% en 2016, alors qu’à l’origine, la plateforme proposait des services de bricolage et de déménagement.

Cependant, la facilité du procédé n’est pas le seul point fort de la plateforme. YoupiJob fonde aussi son succès sur ses couts très compétitifs, à raison de :

  • 90€ par mois pour l’accès aux annonces des prestataires actifs, et
  • 13€ sur le paiement de prestation par ménage.

De nombreuses améliorations sont prévues sur ce site pour améliorer la mise en contact et la pérennisation de la relation client-prestataire. En attendant, des prestataires de service de ménage à domicile utilisent des sites comme www.jemepropose.com pour recruter alors même qu’à la base, le site est dédié à la publication de publicité.

La question majeure de cette digitalisation à outrance concerne notamment le statut des travailleurs. À ce sujet, la question est sur les lèvres de nombreuses autorités. Si des réformes ont été faites par les prestataires pour se conformer au Code du travail, ils demeurent dans la ligne de mire des syndicats.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *