Quelques conseils pour démarrer la vie en mode végan

Quelques conseils pour démarrer la vie en mode végan

On entend de plus en plus souvent parler du régime végan. Au-delà du fait qu’il sous-entend ne consommer aucune viande et aucun produit alimentaire issu du travail des animaux (œufs, produits laitiers, miel…), ce régime va plus loin en étant réellement une philosophie de vie. Il sous-entend être vraiment impliqué dans les droits des animaux, et ne plus utiliser des produits tels que le cuir, les duvets en plumes d’oie, ou encore les cosmétiques testés sur les animaux. On voit d’ailleurs de plus en plus de célébrités, tout milieu confondu, se lancer dans ce mouvement qui ne date pas d’hier.

Il y a déjà plusieurs dizaines d’années que le sportif Carl Lewis le pratique, mais aussi le champion de poker Daniel Negreanu qui est très investi dans les actions de l’association de protection des animaux PETA. Mais avant de se lancer dans la grande aventure du véganisme, voici quelques conseils pour bien démarrer.

La prise de conscience

Un moment classique pour les personnes qui débutent leur véganisme est la prise de conscience, et l’envie absolue de la partager à la famille, aux amis, voire même aux inconnus dans la rue ou encore au restaurant. Ce regard sur une autre réalité vous semble légitime et fondé, mais en appuyant sur les travers des gens, vous ne pourrez que les brusquer, et la communication ira à l’inverse de l’effet voulu.

Pour pouvoir contrecarrer de manière ouverte et intelligente les réponses telles que « les hommes sont obligés de manger de la viande, sinon ils n’ont pas assez de protéines » ou encore « mais tu auras pleins de carences », il faut s’investir et énormément se documenter afin de connaître le sujet sur le bout des doigts et être capable d’apporter des preuves scientifiques et factuelles des mauvaises habitudes des gens en général et des changements positifs attendus avec le véganisme.

La baisse de régime

Un autre conseil à suivre est de bien penser à manger à sa faim. Un changement alimentaire aussi important induit des bouleversements dans l’organisme, et il est important de respecter un certain temps d’adaptation. Il ne faut donc pas vous priver de manger certains aliments sous prétexte qu’ils sont gras, comme par exemple avec les fruits secs. En devenant végan, il faut redéfinir ses sources de protéines bien entendu, mais aussi de glucides, de lipides, de vitamines… Il est donc conseiller de manger très varié et autant que l’envie s’en fait sentir, en s’écoutant, en se réservant si besoin, et d’adapter ensuite avec le temps si une prise de poids survient.

Faire preuve d’indulgence

Une des choses les plus difficiles quand on devient végan est de ressentir à chaque instant l’injustice : la façon dont nous traitons les animaux, l’impact de nos actes et de nos choix sur l’environnement… Mais pour ne pas devenir aigri et se retrouver toujours dans des positions conflictuelles avec les autres (ou dans un ressenti de culpabilité avec soi-même), il faut savoir être indulgent.

Chacun fonctionne à son rythme, et en ayant fait le choix de changer, vous êtes une petite révolution à vous tout seul. Si vous suivez votre chemin de manière indulgente et respectueuse des autres, il n’y a aucun doute sur le fait que cela aura des répercutions, petites ou grandes, sur votre entourage.

Nous ne sommes pas tous prêts au même moment de notre vie à changer radicalement. Montrez l’exemple en étant positif, engagé de manière pacifique (dans des associations, des conférences, des repas végans distribués dans la rue…). À l’agressivité, préférez la patience et le plaisir de partager votre mode de vie, c’est seulement dans ce sens qu’un changement plus global sera possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *